Les réalisations 2008

RAPPORT D’ACTIVITÉ 2008

La situation sociopolitique au Niger est toujours difficile, ce qui nous a amené pour cette année à réorienter notre action.

Durant le premier semestre 2008, il a été très difficile d’avoir des contacts et des informations sur la situation au nord Niger. Toutes les conversations téléphoniques étaient susceptibles d’être écoutées et interprétées, et par là de mettre en danger nos interlocuteurs nigériens.

Les contacts entre les associations humanitaires partenaires ont été essentiels pour faire circuler les informations et mieux appréhender la situation.

A partir de juin 2008, nous avons pu accueillir nos correspondants nigériens en France, et arrêter nos choix d’action.

Le conflit a perturbé considérablement les conditions de vie des populations par l’arrêt des activités économiques, l’isolement de nombreux villages, la fermeture de certaines écoles nomades, la famine qui s’installait dans des familles et le déplacement des populations rurales vers des centres urbains : Agadez, Timia, Arlit.

C’est la détresse des familles déplacées qui est apparu prioritaire et a conduit notre réflexion et nos choix d’action.

· Un partenariat avec l’association « Les Amis de Timia » s’est fait jour au bénéfice des réfugiés d’Iferouāne installés à Timia.

· Une aide aux familles vulnérables et déplacées a aussi été mise en place, avec notre représentant dans la région d’Agadez.

· Un soutien aux familles d’Iferouāne réfugiées à Arlit a aussi été mis en place, avec notre représentant d’Iferouāne.

Les projets, à la fois d’Adarzagrini et de Zagado, sont restés en suspend du fait de l’impossibilité de circuler des autochtones et des représentants des associations humanitaires.

Site d’Adarzagrini :

Les décisions prises pour l’année 2008 sont suspendues, et seront reprises en 2009. Les aménagements prévus autour du puits vont être réalisés, ainsi que le soutien à la scolarisation des enfants.

Site de Zagadow :

Les dernières décisions prises sont aussi suspendues : creusement d’un nouveau puits et soutien à la scolarisation des enfants.

L’éloignement et l’isolement ne nous permettent pas de prévoir aujourd’hui la reprise du projet. Nous sommes restés en contact régulier avec l’instituteur du secteur, qui lui-même est réfugié à Arlit. Les familles de ce secteur sont réfugiées dans le massif de l’Aïr.


Partenariat entre « Graine de Sable 38 » et « Les Amis de Timia » :

Le village de Timia a accueilli 50 familles déplacées (soit 450 personnes environ), ce qui est très important en proportion de sa population. Ces familles se sont enfuies et sont complètement démunies, à la charge de leurs hôtes. Cette situation perdurant, il devenait urgent de répondre aux besoins de ce groupe, de manière à limiter les tensions avec les résidants, d’enrayer la famine et de compléter les possibilités du village d’accueil.

·

Aide alimentaire et soutien économique à l’activité caravanière : achat dans les zones de production puis transport du mil suivant les circuits traditionnels (50 caravaniers ont été mobilisés), redistribution de ces céréales aux réfugiés dans le secteur de Timia. Soit un total de 15 tonnes de mil, acheté et distribué.

· Appui scolaire en fourniture auprès de 49 élèves issus des familles déplacées et accueillies dans le secteur de Timia.

· Action de réinsertion et de développement d’activités de subsistance, pour un jardinier ainsi que 3 groupements de bergères et 5 familles d’éleveurs.

Le total de la dépense a été de 7195€, dont 4000€ à charge de Graine de Sable.

Aide d’urgence aux familles déplacées et aux familles vulnérables :

Les destinataires de l’aide alimentaire d’urgence sont présents dans un rayon de 40km autour d’Agadez. La supervision a été assurée par notre représentant local avec l’appui de GSC (Groupement de Services et Conseils).

Il s’agit d’apporter une aide alimentaire en produits de première nécessité à des personnes en détresse. Les critères d’attribution retenus étaient :

VIVRES D’URGENCE

· Femmes chef de famille,

· Familles sans revenu,

· Familles dans le besoin, ne pouvant bénéficier d’aucune autre aide,

· Familles déplacées.

Les vivres fournis ont été du mil, du riz, du lait, du sucre et de l’huile pour un montant total de 5500€.

Aide aux familles de forgeron d’Iferouāne réfugiées à Arlit :

Amghar (artisan forgeron bijoutier) nous a décrit une situation difficile dans la ville d’accueil. Leur activité économique traditionnelle ne leur permet plus de faire face aux dépenses de

base. Il n’y a plus de touristes, et leur résidence en ville est coûteuse (logement, achat de bois, achat d’eau, impossibilité de maraîchage, etc.).

FORGERON D’IFEROUĀNE

Pour ces 24 familles, nous avons choisi de mettre en place un réseau d’amis permettant la vente des bijoux Touareg. Nous avons accueilli Amghar en Isère et la vente des bijoux a été un succès, ce qui a atténué la mévente au Niger. Cela leur a permis de poursuivre leur activité économique traditionnelle et

de faire face à leurs besoins.

Tous les enfants de ce groupe ont été scolarisés sur Arlit pendant cette période.

Promotion et vie de l’association :

La campagne de promotion a donné lieu à plusieurs opérations :

Animation à la maison des associations de Bresson (juin 2008) : intervention sur le thème général du Niger, et en particulier du nord Niger. Amghar était présent et a décrit la situation et les difficultés des personnes déplacées (dont il fait partie). Présentation du diaporama sur les réalisations de l’association, ainsi que de ses projets. Exposition-vente de bijoux et de cartes postales, accueil de nouveaux adhérents.

TAMERA (juin 2008) : durant le rassemblement annuel organisé par l’agence de voyage, nous avons tenu un stand et vendu des cartes postales. C’était une opportunité pour rencontrer et échanger avec d’autres associations humanitaires intervenant dans le nord du Niger.

Forum des associations de Bresson (septembre 2008) : présentation de l’association, de ses objectifs et de ses réalisations. Découverte et échanges entre associations.

Brocante de Bresson (septembre 2008) : nous avons tenu un stand durant cette journée. Des cartes postales ont été vendues. Notre action a donné lieu à des discussions avec les visiteurs.

Tombola : « La dinde de Noël » en partenariat avec la boucherie bio de Malherbe et vente de cartes postales.

Il faut noter les efforts de chacun pour diffuser et vendre les cartes postales et ainsi faire connaître l’association.

Promotion et communication :

Nous avons actualisé le dépliant de promotion de l’association et de présentation des actions menées. Nous avons mis en place un courrier d’information à destination des donateurs et des adhérents. La distribution est effectuée par messagerie électronique et courrier postal.

Nous avons mis en place une réflexion pour développer nos actions de promotion et élargir notre réseau de relations. L’objectif est d’augmenter l’impact public de l’association et de renforcer notre groupe.

Adhérents, Conseils d’Administration et Assemblée Générale :

L’assemblée générale 2007 (qui s’est tenue le 4 octobre 2008) a réuni 25 personnes et deux institutions (SIERG et Comité d’Entreprise de l’ESRF). En 2008, nous comptons 67 adhérents, 70 donateurs, 2 comités d’entreprise et 2 entreprises. Nous avons tenu 5 conseils d’administration en 2008, des groupes de travail à thème ont fonctionné pour mener à bien les activités.

Partenariats :

Nous restons en contact avec l’association MASNAT, dont le siège est en Isère, et qui intervient au Niger.

Nous avons établi un partenariat avec l’association des Amis de Timia, intervenant sur l’oasis de Timia. Cette oasis un peu à l’écart du conflit, a servi de refuge à 50 familles de la région d’Iferouāne.

Nous avons obtenu le soutien et le concours financier du Conseil général de l’Isère, de la municipalité de Bresson, du Comité d’Entreprise de l’ESRF, et le « Noël solidaire » de 48 enfants du CE du CEA.

Pour information, en 2008, nous n’avons pas sollicité le SIERG, car nos projets autour de l’accessibilité à l’eau potable ont été suspendus provisoirement, du fait du conflit. Ce secteur d’action est prioritaire pour notre partenaire.

Perspectives 2009 :

Malgré les incertitudes et le conflit toujours présent, une période de calme se dessine. Des familles déplacées rejoignent leur village d’origine.

Compte tenu de ces informations, Graine de Sable 38 peut reprendre ses projets autour de l’accessibilité à l’eau.

· Les derniers aménagements du puits d’Adarzagrini vont être menés à bien.

· Trois nouveaux dossiers concernant le creusement de puits nous ont été soumis par notre représentant local au Niger.

Ces puits se situent dans un périmètre de 40 km autour d’Agadez.

ÉCOLE D’INIZBIKINE

  • Dans la continuité de nos projets concernant la scolarisation des enfants, nous poursuivrons l’action concernant l’école d’Inizbikine. Il s’agit de l’achat de fournitures scolaires et l’étude de la mise en place d’une cantine pour les enfants de nomades.
  • Pour la suite de nos interventions d’urgence alimentaire, nous interviendrons en aidant au développement d’activités maraîchères, suivant des demandes déjà identifiées.

Les projets 2009 ont été é élaborés à partir des rencontres que nous avons eues en juin 2009 avec nos correspondants locaux au Niger et aux derniers éléments recueillis en juillet 2009.

Nous n’avons pas à ce jour de nouvelles informations du site de Zagadow, le projet du creusement d’un nouveau puits sur ce secteur reste donc en sommeil.

Pour assurer le financement des projets, nous continuerons la collecte de dons auprès des particuliers, des comités d’entreprise, des institutions et des fondations d’entreprises (voir bilan financier 2008).

L’autre source de financement est la vente de produits (cartes postales, crêpes, tombola).

Remerciements :

Nous remercions ceux et celles qui ont contribué par leurs dons, leur disponibilité, leur

savoir faire, leur confiance, leur reconnaissance et leur encouragement à soutenir les projets de « Graine de Sable 38 » et à développer les réalisations humanitaires au Niger.

Fait le 27 juillet 2009

Pour l’association : La Présidente, Simone Vatin

Le Secrétaire, Jean-Marc Genevois

La Trésorière, France Ferronnière